MICHEL SARDOU AU THEATRE

Bagatelle(s) (1996)
Comédie


Mise en scène : Pierre Mondy
Scénario : Laurent Chalumeau d'après la pièce de Noel Coward
Théâtre de Paris

Les comédiens :
Michel Sardou
Natacha Amal
Philippe Khorsand
Frédéric Diefenthal


Le synopsis
Idole vieillissante, Jean Delecour, est un chanteur sur le retour, qui connaît mille et une difficultés à négocier sa nouvelle vie. Il est un homme du monde, égocentrique, menteur, de mauvaise foi et qui ne sait pas dire non aux nombreuses femmes qui croisent sa vie, ce qui lui cause de nombreux problèmes, même s'il lui arrive de le regretter. Partagé entre sa femme et sa maîtresse, poursuivi sans relâche par ses admiratrices passionnées, notre héros désespère de trouver un peu de calme dans le chaos qui l'emporte.

"Tout le monde m'adore", se lamente-t-il, "c'est dégoûtant."




Laurent Chalumeau, Pierre Mondy et la pièce Bagatelle(s)
Laurent Chalumeau, complice, auteur de sketches d'Antoine de Caunes, et romancier, s'est attaqué à l'adaptation de la pièce de Noel Coward "Present Laughter" à la demande de l'agent de Michel Sardou, Guy Bonnet.

J'ai lu la pièce écrite en 1939, je l' ai trouvée bonne mais très anglaise. Il fallait la situer aujourd'hui. Changer la langue précieuse, un peu pédante et drôle qui allait à Sardou comme des bretelles à un lapin. Trouver les mots qui correspondent à la voix, donner un ton en accord avec son humour à froid dévastateur, avec son caractère un peu bougon et volontiers enthousiaste. La pièce "Present Laughter", abréviation de "Tel qui rit aujourd'hui demain pleurera", s'appellera "Bagatelle(s)" avec et sans s. Bagatelle est le nom d'un personnage omniprésent dans la pièce mais absent physiquement, le décalque de la grand-mère de Michel qui était danseuse au Casino de Paris et dont c'était le vrai prénom. Le s de Bagatelle(s) se rapporte à certaines légèretés. J'ai écrit le texte de Sardou pour un acteur chevronné, avec certaines scènes de plusieurs pages. "S'il fait un succès, il aura gagné ses galons de grand comédien. S'il se plante, on pourra dire qu'on ne lui a pas facilité la tâche".

J'ai trouvé Michel très à l'aise dans le comique. A la lecture complète fin juin Michel a fait se tordre de rire tout le monde. Depuis un an que Laurent travaille sur l'adaptation, pas l'ombre d'un désaccord entre l'auteur et son interprète. "Michel m'a fait quelques suggestions avec une délicatesse, une discrétion et une pertinence de seigneur. Seule demande: pas de gros mots. Je l'ai écouté car il a un véritable instinct du public".

Admiratif aussi est Pierre Mondy: "Jouer, ce n'est pas une lubie, mais un vrai désir. Michel est un bosseur qui en veut, qui sait déjà son texte. Il est intuitif et se connaît bien".


Le ticket du spectacle




Le programme du spectacle





Photos





Invitation au théâtre par Jean-Claude Camus